Raphaële George

Feuille volante, texte inédit

, 00:19am

 

(sans date)

       

     Je voudrais vivre les yeux des autres, certaines d’être au-dedans, incluse, peut-être même absente… Je saurai les peurs qui rapprochent du vide, ces lenteurs insupportables, ces regards emprisonnés. Je saurai ainsi que je ne suis pas seule.

J’essaie d’approcher ton regard. Embrasser.

Impossible, l’effet d’un ongle grinçant sur un tableau d’école. Je me sens pauvre d’une pauvreté irréparable.

Toute demeure définitivement étranger. Le ciel. L’autre côté de la rue. Des fenêtres incandescentes.

Je sens en moi un désir de jumelles impossibles. Le frigidaire est rempli. Personne n’est venu. Sous la porte, une missive de la sécurité sociale.

 

 

© Jean-Louis Giovannoni